Accueil » Centre, DZ » “Saint Flo” rime-t-il toujours avec “Grande Fo”?

Actus

Centre, DZ, Rassemblement

“Saint Flo” rime-t-il toujours avec “Grande Fo”?

Chez Paris-Jump

Durant une dizaine de jours, au début du mois de juin, Paris Jump a mis en place un Twin Otter et un Pilatus en vol de patrouille, une bonne configuration pour le vol relatif en grande formation. Photo Guy Marceaux

“Mission impossible”, “Spring Chablis Festival”, “Friends Meet”, “Power Flower”, tels étaient les noms des rendez-vous de type séquence en grande formation de vol relatif accueillis ces dernières années sur le centre de parachutisme Paris Jump, à Saint-Florentin, dans l’Yonne. Qu’en est-il en 2022 ?

Par Bruno Passe

Dès 2015, le vol relatif de grande formation était un des axes de développement du centre. Les vastes infrastructures construites ou développées sur place, la mise en place à l’année d’un Cessna Caravan surmotorisé à 850 cv contribuaient largement à maintenir cet axe de développement, en parallèle de l’activité loisir, école et tandem.

Un deuxième avion, Pilatus ou Cessna Caravan, était loué occasionnellement pour du largage en patrouille, permettant d’accueillir des groupes de 28 à 36 relativeurs ou freeflyers, des entraînements et des records de grande formation, ou des compétitions, VR-16 ou coupe de France.

Tout ça, c’était avant la crise sanitaire en 2020 et bien avant les hausses de prix des carburants et les baisses de pouvoir d’achat que provoque actuellement la guerre en Ukraine.

Cette année, un centre voisin a renoncé à accueillir un événement de type record de France en grande formation de freefly, semble-t-il à cause des difficultés à harmoniser la mise en place des avions largueurs “moyens porteurs”.

Dans ce domaine, en 2022, Paris Jump a réduit la voilure et le centre fonctionne actuellement avec un Pilatus à temps plein. Mais les dirigeants conservent la volonté de maintenir l’esprit vol relatif et grande formation à Saint Flo, il faut rappeler qu’ils ont à leur bord deux experts de la discipline avec Polo Grisoni et Manu Nicols (directrice technique).

C’est ainsi que deux périodes spéciales ont été programmées en 2022, la première du 3 au 12 juin et la deuxième du 12 au 17 juillet, avec la mise en place de deux avions “moyens porteurs” – Cessna Caravan (avec turbine 900 cv) et Twin Otter – pour accueillir des événements de vol relatif en grande formation.

Groupe de Patrick Passe : Figure à 27 conçue en forme de coeur et premier point d’un saut de séquence comptant quatre figures. Photo Gilles Lambart.

La période de juin s’articulait autour de trois rassemblements : le Challenge 2022 et le groupe de Patrick Passe, autour du week-end de Pentecôte, et le Power Flower 2022, du 8 au 12 juin. Mais la mise en place d’un Cessna Caravan n’a pas été possible sur cette période et c’est donc le Pilatus qui a été utilisé pour les vols en patrouille avec le Twin Otter, venu de Bouloc.

Week-end de Pentecôte

Le week-end de Pentecôte a connu une météo mitigée, qui a tout de même permis de faire onze sauts en trois jours et demi pour le groupe à 28 de Patrick Passe. C’est en 2017 que ce dernier a commencé à rassembler à Saint Flo un groupe d’expérimentés au début de chaque mois de juin. Exit l’année 2020 et la crise sanitaire, il en est cette année à sa cinquième édition. “Cet événement à Paris Jump est très spécial pour son ambiance décontractée” commente Patrick Passe. “La zone de saut, toute l’équipe de Saint Flo et ses infrastructures contribuent grandement à offrir d’excellentes conditions de saut et une atmosphère conviviale. Nous avons commencé à sauter à 28, puis à 27 après que l’un d’entre nous ait dû s’arrêter.”

Le groupe est constitué d’habitués de la grande formation, de la séquence aussi et de la soufflerie. L’ambiance y est internationale, avec cette année une majorité française et une autre anglaise, mais aussi une représentation suisse, espagnole, allemande et monégasque.

Groupe de Patrick Passe : Compass à 11 au centre entouré de quatre bipoles, une figure technique. Photo Gilles Lambart

Pour certains participants dans le groupe de Patrick Passe, l’événement à Saint Flo marquait la reprise de la saison en grande formation, d’autres étaient déjà “bien affûtés” pour avoir participé aux évènements précédents avec Patrick : Hercules Boogie en Uruguay (Punta del Este) du 13 au 18 février, record de Floride (2 points à 71) fin mars et groupe à 40 à Empuriabrava, en Espagne, du 21 au 24 avril.

Cette année encore le groupe de Patrick a réalisé de jolies figures techniques, avec par exemple ce coeur et ce Compass à 11 + bipoles dont les photos illustrent cet article.

L’autre groupe présent à Saint Flo, simultanément avec celui de Patrick Passe, était celui du Challenge 2022, dont le thème est un record de France POP’s en séquence grande formation. L’objectif est de construire 2 points à 26 avec séparation totale, selon le règlement FAI. La performance sera jugée par un juge FAI, mais il n’existe pas de catégorie POP’s, le record ne sera donc pas homologable par la FAI.

Les tentatives auront lieu du 11 au 15 juillet à Saint Florentin, depuis un Pilatus et  un Cessna Caravan. Cette période de juin à Saint Flo était donc un entraînement pour une vingtaine de participants. Les sauts étaient coachés par Polo Grisoni et Nicolas David, filmés par Guy Marceau et Manu Fauvel.

Formation à 21 qui préfigure les tentatives à 26 qui auront lui également à Saint Florentin, en juillet prochain, pour le Challenge 2022. Photo Guy Marceaux

C’est sur l’initiative d’Alain Lumonier que le projet Challenge 2022 a germé, dès 2019, et il a pour objectif de créer une dynamique au sein des POP’s France. “En parallèle des sauts d’avion, nous organisons des sessions d’entraînement en soufflerie, à Weembi, et aussi des ateliers de 6 à 7 relativeurs pour travailler le piqué en sortie et la dérive” explique Polo Grisoni. “On ne peut évidemment pas prédire si le record sera réussi, mais la dynamique est déjà bien concrète !” conclut-il.

Pour cet entraînement autour du week-end de Pentecôte, le groupe Challenge 2022 a pu effectuer une quinzaine de sauts. Et certains membres ont prolongé les jours suivants en enchaînant sur l’événement Power Flower. Nul doute qu’ils auront tous les boosters bien affûtés pour les tentatives de record POP’s de 2 points à 26, à la mi-juillet.

∗∗∗∗∗∗∗∗

GALERIE PHOTOS

Retour en images sur le déroulement du week-end de Pentecôte, avec les photos de Guy Marceaux et d’Emmanuel Fauvel.
(Cliquer sur une des photos pour l’agrandir et afficher la galerie en mode diaporama)

∗∗∗∗∗∗∗∗

Power Flower 2022

Le troisième rassemblement de cette période de juin est intitulé le Power Flower, et il a été initié il y a quelques années par Martial Ferré. L’édition 2022 a démarré une journée après le week-end de Pentecôte, pour durer du 8 au 12 juin.

Elle rassemblait une petite quarantaine de participants, organisés en deux à trois groupes internationaux autour des trois coachs  : Martial Ferré, Polo Grisoni et Nicolas David.

Une formation à 22 durant le Power Flower. Photo Virginie Seyler

Comme certains participants ayant pris part aux deux évènements de suite, Polo et Nico étaient déjà présents en “première partie” sur le week-end de Pentecôte, pour le Challenge 2022. À la vidéo, Manu Fauvel a lui aussi “cumulé” sur les deux périodes, il était rejoint par Virginie Seyler sur le Power Flower 2022.

“La météo a été plutôt favorable, une trentaine de vols en patrouille ont été effectués durant cette période, soit une quinzaine de sauts par participant” commente Polo Grisoni. “Les premiers sauts ont démarré avec des groupes de niveaux mixtes, ce qui permet de garder l’évènement relativement ouvert à de nouveaux participants, un peu plus jeunes et/ou moins expérimentés. Ensuite la sélection opère pour constituer deux groupes plus homogènes en niveau technique où chacun peut se sentir à l’aise tout en volant à son niveau”.

C’est ainsi que la meilleure performance a été obtenue par un des groupes : 5 points à 21, une séquence que la vidéowoman Virginie Seyler a appelé le “Da Vinci jump”, et qui est visible sur ce lien.

Immédiatement après le Power Flower à Saint Florentin, Polo et Martial partaient en Allemagne pour le Friends Meet, et là encore ils étaient accompagnés par certains participants, qui ont pris part aux deux évènements de suite. Le Friends Meet est une compétition amicale et “itinérante” de VR-16, elle était organisée cette année sur la DZ de Para-TakeOff, à Fehrbellin, près de Berlin. Mais ceci est une autre histoire…

∗∗∗∗∗∗∗∗

GALERIE PHOTOS

Retour en images sur le déroulement du Power Flower, avec les photos de Virginie-Seyler et d’Emmanuel Fauvel.
(Cliquer sur une des photos pour l’agrandir et afficher la galerie en mode diaporama)

Le salut des deux pilotes en fin de journée. Ils ont aussi fait preuve de patience et de persévérance avec le contrôle aérien (surtout durant le week-end de Pentecôte qui fut chargé et perturbé), pour obtenir les 4400 mètres de hauteur de largage. Photo Virginie Seyler

Boutique en ligne

Vente en ligne

Collection, anciens numéros, livres, accessoires, bijoux, etc.