Accueil » Extrême » Première à Ronda, en Espagne

Actus

Extrême, Wingsuit

Première à Ronda, en Espagne

Traversée de l'arche du Pont Neuf en wingsuit

Red Bull Content Pool

Le mercredi 30 novembre 2022, le parachutiste de l’extrême Dani Román a réussi une première en traversant l’arche centrale du Pont Neuf de Ronda, en Andalousie.
Ce célèbre athlète Red Bull, de nationalité espagnole, a ainsi réalisé un de ses rêves, tout en inscrivant un exploit supplémentaire à son actif.

Photo Ivaylo Donchev / Red Bull Content Pool

D’après une interview de Dani Román

C’est en janvier 2018 que @@ a signé son contrat avec Red Bull. S’appuyant sur le célèbre slogan de son sponsor « Red Bull donne des ailes », la devise de Dani, inscrite sur son site Internet, est « Tu as déjà les ailes, il ne te reste plus qu’à voler ! ».

Si le vol de proximité est devenu une pratique assez courante, il faut tout de même un peu plus qu’une paire d’ailes pour réussir un tel exploit de vol de proximité en trois dimensions… Celles de l’intérieure de l’arche centrale sont restreintes : seulement quelques mètres de large et quelques dizaines de mètres de haut, ça laisse très peu de marge à l’erreur.

Photo décomposée du passage de l’arche par Dani Roman. Photo Ivaylo Donchev / Red Bull Content Pool

 « Il a fallu des mois de travail, de formation et différents tests pour garantir la sécurité du projet » déclare Dani Román. La topographie du lieu est exceptionnelle, et elle donne le vertige à certains touristes. Elle peut aussi faire froid dans le dos, si on en croit la légende qui dit que les opposants au régime franquiste (ou au contraire, et en fonction de l’époque, les sympathisants franquistes) étaient jetés vivant du haut du pont, et donc d’une hauteur de 98 mètres.

Pour Dani Román, cette hauteur est en fait une marge de sécurité, avec en plus celle qu’offre en fin de trajectoire la sortie du canyon El Tajo. Après avoir survolé la ville de Ronda, s’être engagé dans le canyon en traversant l’arche et être sorti du relief, Dani se retrouve alors dans une configuration de vol de proximité plus « classique », mais toujours proche du sol. C’est là où la fameuse technique de la ressource, dite du « flare », lui permet d’ouvrir son parachute en sécurité. L’atterrissage se fait tranquillement sur les rives du Tage.

Avec le ciel de Ronda comme toile de fond, Dani Román a une fois de plus défié les lois de la gravité, concrétisant un projet qu’il a initié il y a plus d’un an et qui lui a demandé des mois de préparation physique et mentale. « Pour ce projet particulier, j’ai fait une centaine de sauts, m’exerçant à la manœuvre nécessaire pour pouvoir reprendre de la hauteur après le passage de l’arche, ce que l’on appelle ‘le flare’, dans le milieu parachutiste », explique Dani.« Il y a aussi eu de nombreuses heures d’entraînement dans la soufflerie, à s’exercer à voler à plat, ce qui est essentiel lorsqu’il s’agit de s’extraire du pont ».

 Cette préparation technique de l’athlète Red Bull au cours des mois précédant l’exploit, associée à de multiples visites dans la ville de Ronda pour analyser les facteurs influant sur les données de vol – tels que les dimensions exactes du pont et la distance horizontale à parcourir pour garantir un atterrissage en toute sécurité – ont assuré la faisabilité d’une première historique qui n’a rien laissé à l’improvisation.

Dani Roman reprend toutes ses mesures et les variantes envisagées dans des dessins. Photo Ivaylo Donchev / Red Bull Content Pool

 « Toutes les mesures que je prends et les variantes que j’envisage sont généralement reprises dans des dessins, ce qui me donne confiance », explique l’Andalou. « Savoir exactement à quelle hauteur je vais évoluer, quelle distance horizontale je vais parcourir et combien de temps il va me falloir pour ouvrir le parachute sont des données essentielles pour effectuer n’importe quel saut de ce type avec un maximum de sécurité. Les dessins sont juste un moyen facile de tout représenter graphiquement ».

L’action, qui a duré moins de 20 secondes, a constitué un avant et un après dans la carrière de Dani Román. « Je suis ravi. Après un an de travail, tout s’est déroulé comme nous l’avions prévu. Je suis très heureux, pouvoir donner des ailes à ce projet signifie beaucoup pour moi », a-t-il déclaré après l’atterrissage.

Après l’atterrissage, Dani Roman savoure sa réussite. L’arche et la sortie du canyon sont visibles en arrière plan. Photo Red Bull Content Pool

« J’ai appris beaucoup de choses au cours de ma carrière, mais une recette que j’ai définitivement appliquée aujourd’hui est l’importance de pratiquer sans pression. Il doit s’agir d’un défi dans lequel on se sent bien, à l’aise et confiant. On le fait pour soi et non pour la caméra », conclut l’enfant du pays.

∗∗∗∗∗∗∗∗

À PROPOS DE RONDA

Le fumigène matérialise la trajectoire de Dani Roman, au moment où il sort de l’arche. Photo Ivaylo Donchev / Red Bull Content Pool

Bâtie en hauteur sur un plateau rocheux, la ville de Ronda est traversée par le canyon El Tajo. Il coupe la ville en deux sur 500 mètres de long : d’un côté, la vieille ville et de l’autre, la nouvelle. Parmi les trois ponts qui permettent de traverser le canyon et de passer ainsi de la veille ville à la nouvelle, il y a le Pont Neuf (Puente Nuevo). Construit à 100 mètres au-dessus du vide, il offre une vue spectaculaire permettant d’admirer les gorges qui s’étirent entre les maisons situées en bord de falaise. Un panorama impressionnant qui constitue l’attraction principale de la ville, une cible en trois dimensions pour Dani Román !

 

∗∗∗∗∗∗∗∗

GALERIE PHOTOS

Encore plus d’images de la traversée de l’arche du Pont Neuf, avec les photos de Red Bull Content Poll et les prises de vue embarquées de Dani Román. (Cliquer sur une des photos pour l’agrandir et afficher la galerie en mode diaporama).

∗∗∗∗∗∗∗∗

À PROPOS DE DANI ROMAN

Photo Ivaylo Donchev / Red Bull Content Pool

Dani Román est né le 14 juin 1991 à Ubeda, ville de la province de Jaén, en Andalousie. À noter qu’au sud de l’Espagne, Ubeda est située à moins de 200 kilomètres de Ronda et de l’arche.

Il a débuté le parachutisme en 2009, à l’âge de 18 ans, au centre Skydive Lillo, près de Madrid, où il a commencé à travailler. Il y a développé la pratique jusqu’à acquérir une bonne expérience de vol et devenir instructeur AFF et tandem.

À 21 ans, il a décidé de s’installer à Dubaï, où il a travaillé comme instructeur à la soufflerie Inflight Dubai et, en parallèle, comme instructeur de saut à Skydive Dubai.

En mars 2018, Dani Roman s’entraîne dans la soufflerie de Madrid, en Espagne. Photo Oscar Carrascosa / Red Bull Content Pool

Par son aptitude, il s’est rapidement distingué dans le vol en soufflerie, et il a été sélectionné dans l’équipe Skynamic, avec laquelle il a concouru de nombreuses fois, obtenant de bons résultats.

Il est reconnu pour être la première personne à piloter une wingsuit en soufflerie, c’était en 2014. Il a gagné différentes médailles lors de championnats du monde, des records du monde et plus encore.

En 2015, il faisait partie du record du monde de freefly en grande formation à 164 tête en bas à Chicago.

En 2016, il a décidé de voyager, en pratiquant sa passion : parachutisme, BASE jump, wingsuit… Il ne s’est pas arrêté depuis, sautant dans de nombreux pays : Norvège, République tchèque, États-Unis, Italie, Suisse, Espagne…

Dani Roman plie son parachute de BASE jump, en préparation de sa première traversée de l’arche du Pont Neuf, à Ronda, le 30 novembre 2022. Photo Ivaylo Donchev / Red Bull Content Pool

En 2018, il est devenu athlète Red Bull, sans doute l’une de ses plus grandes réussites, poursuivant les voyages dans de nombreux pays, pour développer des projets pour son sponsor.•

En octobre 2019, il a décidé de s’installer en Suède, là où se trouve la première et unique soufflerie horizontale, destinée au vol en wingsuit. Il y a déjà accumulé plus de 50 heures de vol, convaincu que cette technique de vol en wingsuit peut être portée à un niveau incroyable. Et il le prouve avec cette éblouissante performance à travers l’arche du Pont Neuf.

Palmarès
(Liste non exhaustive)
• Médaille de bronze aux premiers championnats du monde FAI de vol indoor en 2015
• Médaille d’argent au Clash of champions 2015
• Médaille d’or Sandstorm 2016
• Co-recordman de grande formation tête en bas indoor, à Inflight Dubai, en 2014
• Co-recordman du monde de freefly en grande formation à 164 ‘tête en bas’ à Chicago
• Vainqueur du prix Cambio16 : athlète de l’année en sport extrême, novembre 2019

Expérience
Plus de 10 ans de pratique en parachutisme, instructeur AFF, tandem, soufflerie, wingsuit en soufflerie. Plus de 7000 sauts. Plus de 1000 heures de vol en soufflerie. Plus de 50 heures de vol en wingsuit en soufflerie

∗∗∗∗∗∗∗∗

ATTERRO AU DÉCO

Durant l’été 2022, Dani Román a réussi un bel exploit sur un des sites de parapente d’Organyà, en Catalogne. Après avoir décollé avec un parapente, il a sauté en wingsuit du parapente, fait un passage en vol de proximité sur la zone de décollage, ouvert en ressource et il est venu se poser dessus en parachute. La vidéo a fait un carton sur Internet !

Durant l’été 2022, Dani Roman se pose en parachute sur la zone de décollage d’Organy, à l’endroit même d’où il a décollé quelques minutes avant, avec un ULM. Photo Dani Roman

∗∗∗∗∗∗∗∗
À lire également, notre article technique sur la ressource en wingsuit.

Boutique en ligne

Vente en ligne

Collection, anciens numéros, livres, accessoires, bijoux, etc.