Accueil » Centre, DZ » La cerise sur la bûche (de Noël)

Actus

Centre, DZ

La cerise sur la bûche (de Noël)

Sauts du 24 décembre à Tallard

Quelques heures avant le début du réveillon de Noël, c’est un bruit familier qui a envahi la vallée de Tallard, où est situé le célèbre aérodrome, base de deux entités parachutistes : le CERPS et Skydive Center.

Texte par Bruno Passe
Photos Sam Baum, David Corte et d’autres participants

Avant la crise sanitaire, chacun des deux centres dépassait régulièrement la barre des 30.000 sauts annuels, faisant du site de Gap-Tallard la DZ la plus active de France. En effet, à elles deux, les entités totalisaient régulièrement plus de 60.000 sauts par an.

La crise sanitaire a changé la donne, diminuant ce chiffre à 47.754 sauts déclarés en 2020 et 50.965 en 2021.

En 2022, les prévisions n’étaient pas très optimistes pour la saison para, face à la situation économique en France, aux augmentations de prix du carburant et des tarifs de sauts. Mais c’est tout de même une bonne surprise qui attendait certains dirigeants de centre, dont ceux du CERPS qui a totalisé plus de 30.000 sauts cette année, retrouvant ainsi pleinement une activité « d’avant Covid ».

Et puis, en cette fin du mois de décembre, les portes des hangars paras étaient closes sur l’aérodrome de Gap-Tallard, la fin de saison étant déjà entamée depuis plusieurs semaines, accordant un repos bien mérité aux staffs.

Quel était donc cet avion largueur, bien reconnaissable au bruit d’un Pilatus en montée vers 4000 mètres ? Un bruit certes familier, mais qui avait de quoi surprendre en cette veille de Noël, et tandis que la plupart des centres paras sont fermés en France métropolitaine.

Il s’agissait du F-GFUM, appartenant à Revofly, et qui largue aussi régulièrement sur Aspres, Aix-en-Provence, etc. Les températures très douces (près de 20° en milieu de journée et en plein soleil !) étaient propices à une séance de saut entre potes.

 

« C’était à la bonne franquette » explique Sam Baum, codirigeant de Revofly, tantôt pilote du Pilatus, tantôt parachutiste. « Nous avons fait appel à notre ami Nicolas Libis pour piloter tandis que Charly* assurait le sol. Nous avons fait deux rotations, soit 17 sauts, avec une température agréable pour la saison, -7 degrés à 4000 mètres, et certains sautaient sans gants. »

Une poignée de sauts en plus sur la drop zone de Gap-Tallard, et c’est comme un signe supplémentaire d’une saison 2022 qui, nous l’espérons, s’avère exceptionnelle pour l’ensemble des centres français et même européens, une des conséquences d’un été particulièrement ensoleillé.

Ce n’était certes pas les tout derniers sauts de l’année en France métropolitaine, certains centres organisent même leur boogie de Noël**, mais en ce 24 décembre, les circonstances leur ont apporté une saveur spéciale, comme un cadeau de Noël avant l’heure ! Enjoy…

*N.D.L.R. : Charly Baum, père de Sam, célèbre parachutiste, aujourd’hui à la retraite, capitaine des équipes de France de vol relatif dans les années 70 et 80, un des pionniers de cette discipline, pilote largueur et fondateur de divers entités parachutistes dont Revofly, Baulip Sport, Pack Plus (liste non exhaustive !)
**À l’instar d’Aix-en-Provence, où l’on retrouvait le F-GFUM dès le lundi 26 décembre, et pour toute la durée du boogie 😉

∗∗∗∗∗∗∗∗

GALERIE PHOTOS

Retrouvez les photos des largages du 24 décembre à Tallard, avec les images issues des caméras embarquées. (Cliquez sur une des photos pour l’agrandir et afficher la galerie en mode diaporama).

 

 

Boutique en ligne

Vente en ligne

Collection, anciens numéros, livres, accessoires, bijoux, etc.