Accueil » Édito » Les parachutistes sauvent la Terre

Infos

Édito, Paramag

Les parachutistes sauvent la Terre

Conte de Noël

Texte par Yug Gruobuened, photos Antoine Alacusos

Le commandant Htzvlx (se prononce comme ça s’écrit) vit sur une planète qui n’a pas d’eau, mais qui en a de grands besoins.

Son travail consiste à explorer l’univers à la recherche de planètes qui ont de l’eau, à pomper toute l’eau et à la transférer sur sa planète, à travers un trou de ver.

Mais pour pouvoir ce faire, il doit s’assurer, avant de pomper l’eau, qu’il n’y a pas de vie intelligente sur la planète .S’il y a une vie intelligente, mais que les habitants se conduisent comme des barbares, il peut quand même pomper l’eau et donc détruire la vie sur la planète.

Depuis quelques jours, il surveille la Terre. Il a de suite compris que les habitants sont intelligents, car il a croisé des satellites artificiels.

Il doit donc maintenant vérifier si les habitants se comportent de façon éthique les uns par rapport aux autres.

Il a de suite compris que ce n’est pas le cas : une faible partie de la population accapare la majorité des biens, certains se goinfrent de nourriture et gaspillent en laissant d’autres mourir de faim, il y a continuellement des guerres, des attentats, des malversations, les animaux servant de nourriture sont élevés et tués de façon atroce, la pollution saccage tout, etc.,etc.

Suivant le règlement, et selon sa conscience, il se prépare donc à vider de son eau la planète Terre.

C’est à ce moment qu’il remarque un petit aéronef qui monte en tournant, sans but précis. Il se donne le temps de voir ce que peuvent bien faire ces habitants : prendre de l’altitude en restant quasiment sur place ! Il se dit : encore une ineptie de ces gens…

Soudain, il voit une porte s’ouvrir et cinq personnes sortir, quatre sont accrochées et une qui suit de près. Puis, de nouveau, la même séquence.

Le commandant trouve les terriens très bizarres, surtout leur façon de se suicider. Il décide de regarder jusqu’à la fin, pour connaître le dénouement.

Après une minute, il voit des tissus sortir du dos des humains, et ceux-ci se poser légèrement sur le sol. Il n’en revient pas de ce qu’il trouve d’une poésie sans borne et surtout : il se demande comment personne, sur sa planète, n’a jamais pensé à inventer une telle incomparable et magnifique prouesse.

Il décide sur-le-champ de ramener sur sa planète cette splendide idée. Il est complètement conquis et pense aussi à la réception que lui feront les habitants de sa planète à la vue de cette magnifique, nouvelle et inimaginable activité.

Il se dit aussi que, puisque les Terriens sont capables d’inventer une telle prouesse, c’est qu’ils ont une chance de s’améliorer, de se responsabiliser et il décide de ne pas prendre l’eau de la Terre.

C’est ainsi que, sans le savoir, les parachutistes ont sauvé la Terre.

 

P.S.: L’Équipe VR 1000 du commandant Htzvlx gagne actuellement toutes les compétitions organisées sur sa planète.

 

Édito 

Le conte de Noël para

À l’approche des fêtes de fin d’année, nous publions ce texte déjanté, mêlant parachutisme et science-fiction. À la façon d’un conte de Noël, il est écrit pour distraire, voir même pour faire rêver. Il restait à trouver une photo d’illustration…, pas si simple !

Cette fois encore, c’est chez notre ami photographe Antoine Alacusos, basé à Lille, que nous avons trouvé ce que nous cherchions : pas une photo, mais deux photos, assemblées, une fois n’est pas coutume, sous forme de montage Photoshop.

Les paras restent de grands enfants qui sautent d’un avion pour leur plus grand plaisir. C’est gentil, agréable, et aérien”commente le photographe. La rédaction assume aussi une forme de naïveté dans le texte, par exemple sur l’aspect écologique du parachutisme !

Plus concrètement, l’équipe de VR-4 (à droite sur la photo) est celle des Qatar Tiger, photographiée depuis l’avion durant un stage d’entraînement à l’EFP Lille-Bondues, au cours de l’été 2018. Les magnifiques nuages de la photo de gauche sont ceux des Hauts-de-France.

La rédaction de ParaMag vous souhaite un joyeux Noël, de bonnes fêtes de fin d’année et vous dit «à l’année prochaine» !.

Bruno Passe

 

Cet édito est extrait du magazine ParaMag n°379 de décembre 2018. Pour le lire dans son contexte d’origine, cliquer ici.

390 Novembre 2019 Sommaire

Rubriques
6 Para infos
12 Iconoclaste
58 Bienvenue à bord
66 Petites annonces

Edito
4 "Que ne doit-on pas savoir ?"
Par Bruno Passe

Boogie
8 "Los Wescos" à Pujaut
Par Pierre Rénié
10 Corsica 2019
Par Anthony Guiffray et Jérémy Saint-Jean

Vie associative
14 Du rififi à la FFP
Par Yves-Marie Guillaud

Compétition
16 Coupe du monde à Eloy
Par Bruno Passe

Portfolio
22 Les D.A. à Vannes
Photos de Sébastien Chambet

Publi-rédactionnel
26 Vigil Cuatro
Interview de Jo Smolders et Edwin Bollaerts

Portfolio
34 Retour en Australie pour AirWax
Par Greg Crozier, photos Ewan Cowie

Pédagogie
42 La voie(x) du maître ou de la passion
Enseigner la chute libre, le parachutisme
Par Stéphane Blanc

Publi-rédactionnel
54 L’ōm-7, par Icarus World

Incidents
56 Kelvin et Celsius : Le meeting de l’île du bout du monde
Par Daniel-Michel Holleville

Boutique en ligne

S'abonner à Paramag
en quelques clics

Vente en ligne

Collection, anciens numéros, livres, DVD, fringues, accessoires, bijoux, etc.